• L’absence de référentiel qualité des crèches privées marocaines.
  • La difficulté, voire l’impossibilité pour les parents d’identifier les établissements assurant un accompagnement de qualité des enfants en bas âge.
  • La nécessité d’un outil de reconnaissance pour les établissements mettant l’accent sur le respect du bien- être et de l’épanouissement de l’enfant.

En d’autres termes, il s’agit d’une part, de distinguer le savoir-faire et l’engagement des professionnels du métier en donnant du sens et une cohérence à leurs pratiques ainsi que, d’autre part, de garantir un accueil et un accompagnement de qualité pour les enfants et leurs familles.